Maroussia étudie le théâtre et la philosophie, puis entre aux Beaux Arts. Elle cherche l’imprévu, le clandestin, la petite histoire en forme de hasard. Puis lentement, elle invente le hasard, et transforme l’imprévu en crime savamment perpétré, à l’affût des petites mélodies oniriques qui s’échappent parfois des nuits interdites. Elle délaisse la peinture et l’écriture pour la photographie et rentre, en 2007, à l’école des Gobelins. Depuis, elle tricote une pratique photographique, lentement élaborée entre le songe et la chimère.

flyer-expo2012 BD